RÉPUBLIQUE DU CAMEROUN

MINISTÈRE DE LA JUSTICE

Ce site web est le canal officiel de diffusion des informations au Ministère de la Justice du Cameroun

La Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) en partenariat avec la Commission de l’Union africaine et le Programme des nations unies pour le développement a procédé au lancement d’une campagne d’informations, de sensibilisation et de plaidoyer sur la Stratégie régionale de stabilisation, de redressement et de résilience des zones du bassin du lac Tchad affectées par la crise Boko Haram.

Le ministre délégué Jean de Dieu MOMO, représentant le ministre d’Etat ministre de la Justice garde des Sceaux, a présidé le 28 octobre 2019 cette réunion de concertation avec les experts de la CBLT, conduite par son Secrétaire exécutif Mamman Nuhu. A l’ordre du jour, le renforcement de la Coopération régionale sur la stabilisation et le développement de cette zone affectée par une crise sécuritaire sans précédent qui affecte les populations locales. A l’ouverture de l’assise, deux importantes allocutions ont été prononcées, notamment celle de Mamman Nuhu, Secrétaire exécutif de la CBLT et celle du ministre délégué auprès du ministre d’Etat ministre de la Justice garde des Sceaux.


De gauche à droite le Secrétaire d’Etat auprès du Minjustice chargé de l’Administration pénitentiaire DOH Jerome PENBAGA, le Mindel Minjustice Jean De Dieu MOMO et le Secrétaire exécutif de la CBLT Mamman NUHU.

Stratégie Régionale de Stabilisation (SRS)

Au cours de leurs différentes interventions, les autorités nationales et régionales des Etats membres de la Cblt (Niger, Cameroun, Tchad et Nigeria), ont rappelé la pertinence de cette initiative régionale qui s’appuie sur leurs liens historiques séculaires, culturels, socio-économiques et environnementaux, ainsi que l’importance de promouvoir le dialogue régional sur les défis transversaux transfrontaliers et la coordination des actions et des solutions communes. Après avoir remercié le ministre d’Etat ministre de la Justice garde des Sceaux pour avoir facilité ce cadre d’échanges et de plaidoyer, le Secrétaire exécutif de la CBLT, a rappelé le processus qui a conduit à la mise en œuvre de la Stratégie régionale de stabilisation, qui a pour objectif entre autres de renforcer les efforts de coopération et d’en assurer une appropriation régionale afin de résoudre la crise sécuritaire, à travers le dialogue et les échanges transfrontaliers. La Srs qui s’appuie aussi sur les initiatives nationales, régionales et multilatérales en cours pour la stabilisation du bassin du lac Tchad permettra également d’élaborer des politiques et des programmes applicables axés sur la stabilisation et le développement à court, moyen et long terme. Le ministre délégué a réaffirmé l’engagement à soutenir les pays membres de la CBLT, tout en évoquant le rôle éminemment central du Ministère de la Justice du Cameroun dans la lutte contre la secte terroriste Boko Haram, et le développement des régions du bassin du lac Tchad.


 
Des membres du staff de la CBLT conduit par Mamman NUHU

Un Fonds de stabilisation régionale

La Stratégie de régionale de stabilisation qui a été élaborée à travers plusieurs consultations des principaux acteurs institutionnels et de la société civile des pays membres sera ancrée sur des points communs, tout en tenant compte des particularités de chacun des Etats concernés. A cette fin, elle visera à s’attaquer aux causes profondes de la crise dans la région du Bassin du Lac Tchad afin d’améliorer la résilience.
Justement à propos, le Forum des gouverneurs des pays de la CBLT de Niamey portera entre autres sur l’adoption et l’approbation finale de la Stratégie régionale de stabilisation, par le Conseil des ministres et le Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine. Il sera également question du lancement officiel du mécanisme de financement pour la stabilisation régionale et le relèvement de la région, un mécanisme adossé à un budget de 100 millions de dollars, destiné à financer l’appui technique à la mise en œuvre de la Srs.
Le Forum de Niamey qui s’inscrit dans la droite ligne des conclusions de la réunion inaugurale de Maiduguri servira d’occasion, en plus de l’endossement politique de cette Stratégie régionale de stabilisation, de faire le point sur la situation sur le terrain, de faire des recommandations pour une feuille de route visant à permettre un redressement de la zone, ainsi que le renforcement des actions pour améliorer la résilience des zones les plus affectées par cette crise qui affecte l’ensemble du bassin du lac Tchad. L’objectif est celui de restaurer la paix à travers des consultations régulières. Pour ce faire, la stratégie sera intégrée dans la stratégie de développement de chacun des Etats respectifs. Des termes de référence ont été déjà définis à cet effet, ils seront mis à la disposition de l’ensemble des pays membres de la Commission, et les différents Etats sont appelés à agir et plus vite pour stabiliser la zone en proie aux exactions de la secte Boko Haram.

Les objectifs de la sensibilisation

Conformément aux recommandations de la Session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CBLT tenue à Abuja au Nigéria en décembre 2018, recommandations exhortant toutes les parties prenantes à ne ménager aucun effort pour la mise en œuvre rapide de la stratégie et sur la base des orientations et des dispositions pertinentes de la stratégie régionale de stabilisation, ces missions de sensibilisation visent non seulement à garantir l’appropriation effective de cette stratégie, mais aussi la coordination des différentes parties prenantes en vue de sa mise en œuvre efficace et efficiente.
La mission de consultation et de plaidoyer auprès des pays membres de la CBLT vise d’une part, à s’assurer que les autorités nationales au plus haut niveau sont suffisamment informées de la stratégie régionale de stabilisation; d’autre part, à les exhorter à soutenir cette initiative inclusive à travers la mise en place des organes interétatiques pour la coordination et la réussite de la mise en œuvre de cette stratégie, la désignation des représentants nationaux au sein du Comité de pilotage de la stratégie et la sensibilisation de l’opinion publique. Des questions essentielles telles que celles sur les différents piliers et au Comité directeur, indispensables à la réussite totale de la stratégie figurent aussi au rang des sujets abordés.

  
De De gauche à droite : le staff du Minjustice et des membres de la délégation de la CBLT


La stratégie régionale de stabilisation, de redressement et de résilience des zones du bassin du lac Tchad affectées par Boko Haram s’adresse notamment aux causes profondes de la crise que sont l’extrémisme violent et la radicalisation, l’extrême pauvreté, l’analphabétisme, le chômage des jeunes, le changement climatique, etc. Elle est basée sur neuf piliers fondamentaux et 40 objectifs stratégiques, et constitue une approche régionale, globale, inclusive et participative, avec l’ensemble des acteurs de développement et des gouvernements des pays concernés.